SALLES DE SPECTACLES ET DE CINÉMA DE L’AGGLOMÉRATION FOYENNE

  •  

    A partir de 1850, on recense plusieurs salles de spectacle et bals en pays foyen :

    la salle Linard avenue Paul-Bert, elle a dû fermer vers1914/1918,

    une salle de bal au 15 rue Waldeck-Rousseau,

    la salle « Le Prado »,

    Un théâtre propriété de M. Boisseau (vers 1901) et un autre (ou le même) propriété de M. Saint-Rémy de Palfray (vers1894),Boisseau est aussi recensé « entrepreneur de bals » en 1906 et 1907 sur les registres de patente.

    Auguste et Antoine Lumière associent la technique d’Emile Pignaud de son théâtre optique à celle d’Édison et son kinétoscope pour inventer le cinématographe.le 28 septembre 1895 a lieu la première projection publique et le 28 décembre 1895 la première séance payante.

    En pays foyen la première projection a lieu en mai 1897. »Plaisance, salle du Prado »

    « Plaisance, salle du Casino »

    Il y avait une salle de théâtre, bals, concerts située dans l’ilot défini par l’avenue de Verdun,

    la rue Victor-Hugo, la rue du Quatre-Septembre et le boulevard Gratiolet. Elle était donc

    peut être à la place du cinéma l’Excelsior (boulangerie actuelle). elle a disparu vers 1918.

     

    le Casino Rey

    Il apparait à la fin du XIXe siècle. Il comprend salle de spectacles et bals, café et jardin.M. Disdet exploite le cinéma jusqu’en 1934 environ puis le cède à M. Folzère.Le cinéma fonctionne en alternance avec bals, conférences, théâtre, concerts, kermesses, etc.Il sera transformé en hôpital temporaire durant la 1ère Guerre Mondiale.M. Folzère exploite le Casino Rey et le cinéma Excelsior jusqu’à la Deuxième Guerre Mondiale.M. Cayos Léopold et ses fils Jacques et Pierre prennent sa suite.Les ouvreuses sont Mmes Mouragne, Goumetou, projectionnistes MM. Besse, Goumetou, Serre, Mouragne, Dubreuilh.Rapidement Pierre prend son indépendance, gère le café qui devient le café « le Casino » et ferme le cinéma Rey.Le café est vendu ( vers 1964) à MM. Basset et Clair.La salle de cinéma devient un peu plus tard le dépôt de l’entreprise Dupuy (électricité).M. et Mme Henri Dublanc reprennent le café en 1970 et accueillent le siège du stade Foyen.Ils vendent en 1979.

     

     

     

     

     

     

    L’Excelsior

    C’était le Bal Bécheau. transformé en cinéma par M. Folzère.La Société des Cinémas Foyens (créée par la famille Cayos) reprennent la salle après1945 l’achetant à MM. Delourme et Clair.Ouvreuse : Mmes Acier, Cayos,caissière : Mlle Auer, Mme Viard,portier : M. Larve.Projectionnistes: Claude Stroh puis Claude Chanteau.l’Excelsior ferme vers 1974.Il deviendra un garage vers 1978, puis le Palais du billard et en 2017 une boulangerie.

    8 mai 1945, les élèves du collège sont au cinéma avec leurs professeurs pour un film sur les explorations en Afrique; sur l’écran l’explorateur prisonnier des noirs est pendu à une grande perche et va être plongé dans la marmite… »L’armistice est signée ! « crie une personne pénétrant dans la salle qui se vide en un instant. « Je n’ai jamais sue s’il avait fini en court-bouillon » termine ma témoin.1966.

    « la grande vadrouille » C’est un tel succès que le film reste à l’affiche plus de quinze jours, les enfants laissent les fauteuils aux adultes et sont assis sur les escaliers.

    « Fin des années 1950. je suis une petite fille qui habite en face de l’Excelsior, je peux venir au cinéma mais M. Cayos m’interdit de voir les films « où l’on s’embrasse ». Je vois donc la première partie : actualités, documentaire et dessin animé. A l’entracte Mlle Auer me ramène chez moi, il n’y a que le boulevard à traverser. »

     

  • La salle de la Brèche

    Sainte-Foy et Port-Sainte-Foy ayant signé un Contrat de ville Moyenne Régionale, la salle de cinéma est construite et inaugurée le1er décembre 1982 (dans une ancienne salle des fêtes remplacée par la nouvelle salle polyvalente « Clarisse Brian »)C’est une salle de cinéma et de spectacle, la municipalité ayant demandé aux Compagnons du théâtre (Agalliao), M. Guy Poncin (cinéma de Port-Sainte-Foy) et à M. Darie (compagnie Exagone 95) de participer à sa conception dès 1979.

    La partie cinéma est concédée à M. Guy Poncin, exploitant la salle de Port-Sainte-Foy le 1er décembre 1982.

    En 1983/1984 la municipalité foyenne crée une commission « le collectif culturel » pour l’organisation de manifestations.

    le 1er janvier 1985, la concession est transmise à MM. Claude et Daniel Poncin, jusqu’au 19 janvier 2008, quand l’association Cinéma La Brèche prend la gestion.

    L’association OMFLAC est créée le 3 mars 1992 pour assurer la gestion du cinéma La Brèche.

    Puis est créée l’association Cinéphiles en pays foyen qui « apporte un support culturel et anime des soirées à thèmes avec débats » (Patrice Picard).

    FIN 2007 l’OMFLAC et Cinéphiles en pays foyen disparaissent au bénéfice de l’Association « Cinéma La Brèche » qui gère le cinéma en reprenant les salariés.

    Les présidents de l’association seront Serge Vélicité puis Patrice Picard. Le directeur est Jean Michel Mezuret jusqu’en 2014, remplacée par Amélie Boisgard puis Sarah Soldner.

    Projectionnistes : Pascal de Léonardis (1993) et Philippe Labro (1998).

    Le cinéma est classé Art et Essai et Jeune Public.

    En Juillet 2010 Bertrand Tavernier en devient le parrain et en décembre est créée une seconde association des Cinéphiles du Pays Foyen

    Le 1er avril 2017, la CDC reprend le cinéma qui devient le Cinéma Intercommunal de la Brèche, l’association « Cinéma La Brèche » est dissoute le 30 décembre 2017.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Le casino Zacchi

    Gino Zacchi construit le casino Zacchi à Pineuilh en 1933 (avenue Maréchal Foch sur le trottoir gauche au lieu-dit « l’avocat »). Ce casino appelé « La Casa » ferme en 1940.

    Bals, fêtes et concerts; courses de vélo, concours de pétanques.

    Salle de Port-Sainte-Foy

    Salle de bals, spectacles et cinéma, elle est achetée à MM. Grenier Serge et Fernand

    en 1959 par M. Guy Poncin qui l’exploite jusqu’à la fin de 1981.

    C’est une salle municipale louée à l’exploitant.

    Caissière / ouvreuses: Mmes Poncin, Sarahoui. Projectionnistes : MM. Davin, Quefelec

     

     

     

    Ciné Club du lycée / Ciné Clin d’œil

    Créé vers 1959, il organise ses séances salle Gratiolet (ancien temple) puis à Port-Sainte-Foy et à l’Excelsior (le mercredi

    une fois par mois) grâce à la Fédération (Gironde) de la Ligue de l’Enseignement et sa filiale OROLEIS (Office Régional des

    Œuvres Laïques d’Education par l’Image et le Son).

    Claude Chanteau assure les projections salle Gratiolet.

    L’intendant du lycée assure la comptabilité.

    MM. Lahouratate et Puyaubert seront présidents.

    Des séances spéciales à noël pour les écoles et « …les nuits du cinéma qui attirèrent un

    très grand public, d’abord la nuit de l’atome puis les nuits du fantastique avec un petit

    déjeuner pour les plus courageux ».(J. Puyaubert). Tout ceci à Port Ste Foy, l’Excelsior puis La Brêche.

    Connaissances du monde

    Les projections sont assurées par Claude Chanteau salle Gratiolet puis ensuite ont lieu soit à l’Excelsior soit à Port Sainte-Foy.

    Autour du cinéma

    Mentionnons les Frères Colle, Rémi Grellety : producteurs, Pierre Cassignard, René Masquelier : acteurs

    En amateurs : le club Agalliao avec le film « la citrouille » vers 1972Patric Vouliat, Olivier Dupat, Jean Marc Marchat, la troupe des « café-théaffreux », le Vidéo club de Guyenne et bien d’autres ont tenté l’aventure de la réalisation cinématographique.Etc.

    A
    E
A propos de l'auteur